La Régionalisation de l'action sociale dans le Chablais

C'est en 1987, sous l'impulsion du Conseiller d'Etat Daniel Schmutz, que le Grand Conseil vaudois a décidé  la mise en route de la réorientation de l'action médico-sociale dans le canton (création des CMS) et, dans la foulée, de procéder à une expérience de régionalisation de l'action sociale dans plusieurs régions avec  la création d'un lieu regroupant les services sociaux cantonaux, régionaux, communaux et privés sous un  même toit, le "Centre social régional".

C'est ainsi que plusieurs CSR ont vu le jour : Yverdon (en 1990), Morges, Nyon et Bex (1991) puis Orbe (1994).

Dans le District d'Aigle, le choix s'est porté sur Bex afin de construire un Centre social régional basé sur un service social existant dirigé par Jean-Marc Cherix. Seule cette commune disposait d'un tel service parmi les communes du district au début des années 90.

Un Conseil régional, présidé par le Préfet André Bonzon a été chargé de superviser l'expérience pilote menée entre 1991 et 1992 et de gérer le financement principalement apporté par le canton.

En 1991, 9 communes choisissent de déléguer leurs compétences décisionnelles en matière d'aide sociale au CSR (Bex, Chessel, Corbeyrier, Gryon, Leysin, Ollon, Roche, Villeneuve et Yvorne).

Le Pays-d'Enhaut, déjà partenaire du District d'Aigle en matière de maintien à domicile, décide de rejoindre l'expérience faite dans le district d'Aigle en matière d'action sociale. C'est ainsi que Château-d'Oex, Rossinière et Rougemont délèguent leurs compétences au CSR de Bex en 1995. En raison de l'éloignement géographique, il a été décidé de créer une antenne du CSR de Bex à Château-d'Oex dans laquelle une assistante sociale et une secrétaire sont installées.

En 1996, le Grand Conseil modifie la loi sur les communes (LC) et la Loi sur la prévoyance et l'aide sociales (LPAS) et permet ainsi d'étendre la régionalisation de l'action sociale à l'ensemble du canton.

Dès lors, les communes encore autonomes en matière de gestion de l'aide sociale décident de déléguer leurs compétences au CSR de Bex  : Ormont-Dessous déjà en 1995, Rennaz et Ormont-Dessus en 1996, Lavey et Noville en 1997. Seule la Commune d'Aigle maintient une position autonomiste par rapport à la région.

Entre octobre 1997 et septembre 1998, les Conseils communaux et généraux de 17 communes du district d'Aigle et du Pays-d'Enhaut adoptent les statuts de la nouvelle association intercommunale chargée de l'action sociale dans notre région. Après d'ultimes négociations fixant notamment la participation financière du chef-lieu du district, la commune d'Aigle adhère à l'association (séance du Conseil communal du 25 mars 1999).

L'assemblée constitutive de l'Association régionale de l'action sociale du district d'Aigle et du Pays-d'Enhaut peut ainsi se tenir à Roche le 25 mai 1999 en présence du Conseiller d'Etat Charles-Louis Rochat, alors chef du Département de la santé et de l'action sociale. L'ARASAPE  regroupant 18 communes dans 2 districts est née !